le Lundi 28 novembre 2022
le Lundi 5 juillet 2021 8:12 Culture

La 6e édition de l’exposition Recycl’art officiellement lancée

Le 19 juin dernier, le centre culturel Le Chenail, a officiellement lancé la 6e édition de l’exposition Recycl’art.

Disponible à tous jusqu’au 31 mars 2022, il s’agit d’une exposition extérieure présentant des sculptures variées et toutes faites de matériaux recyclés de dix artistes.

Il y a notamment les sculptures colorées de Leo Schimanszky, baptisées « Totem de l’espoir » et ayant longtemps été exposées au Musée des beaux-arts de Montréal.

Il y a aussi celle de Daniel Guindon, un artiste de la région, plus précisément de Sainte-Anne-de-Prescott et dont la sculpture (« Tubulaires ») est notamment faite avec des pièces agricoles recyclées.

Le public peut aussi admirer la sculpture « Le Niveau », représentant un hommage aux sinistrés de l’inondation de la rivière des Outaouais de 2017. Son auteur, Daniel Gautier est par ailleurs décédé au début du mois de juin alors qu’il travaillait sur sa prochaine exposition justement programmée au centre culturel Le Chenail.

Tout cela sans oublier « L’envolée », de Roger Brabant, dont les oiseaux tournant sur eux-mêmes grâce au vent ramènera ses spectateurs à « des moments de grâce et de liberté ».

En se rendant sur place, en plus de celles nommées plus haut, le public pourra découvrir les œuvres de six autres artistes, soit celles de Mélodie Coutou, Francine Vernac, Gabriel Lalonde, Claude H. Vallée, Gabriel Garcia ainsi que Geneviève Sideleau, dans cette exposition toujours aussi populaire année après année.

« En maintenant six ans, nous n’avons jamais été victimes de vandalisme et la ville ne s’est jamais plainte que les sculptures faisaient entrave à l’entretien du parc. Aussi, chaque année, on reçoit de nombreux commentaires positifs provenant d’adultes mais aussi d’enfants qui apprécient particulièrement le labyrinthe de neige que l’on fait autour des œuvres en hiver », mentionne Lynda Clouette-Mackay, directrice générale et artistique du Chenail, en indiquant que chaque année au moins cinq sculptures font place à des nouvelles en raison de ventes des anciennes ou des artistes qui décident simplement de les remplacer, permettant ainsi un renouvellement de l’exposition chaque année.

Lancement de la saison artistique 2021-2022

Dans un communiqué partagé le 1er juin dernier, le Chenail a officiellement lancé sa 46e saison artistique, sous le thème de La Culture, un baume pour l’humanité.

Il faut savoir qu’en fait, la saison avait débuté le 21 avril dernier avec différents spectacles virtuels. Pour l’heure, en dehors de l’exposition Recycl’art, il reste quelques jours au public pour aller voir l’exposition de l’artiste graffitiste  Franco-ontarienne Mique Michelle, disponible jusqu’au 27 juin.

Pour ce qui est à venir, si tout se passe bien, le centre culturel compte reprendre ses droits face à la pandémie dès l’automne prochain.

« Il est clair que la culture a fait partie des victimes les plus importantes de la pandémie de COVID-19. En dehors des expositions d’arts, on avait l’habitude d’accueillir environ une centaine de personnes pour nos spectacles de théâtre, d’humour ou de musique. Heureusement, on a réussi à reprogrammer presque la totalité de notre programmation prévue en 2020-2021 et si tout va comme prévu, nos performances d’arts vivants devraient être de retour dès septembre », indique madame Clouette-Mackay avec excitation.

Un lieu accueillant

Se situant dans l’un des bâtiments les plus anciens d’Hawkesbury, le centre culturel le Chenail a su conserver son ambiance chaleureuse et accueillante d’antan.

De ce fait, en plus de présenter des expositions d’art, des performances d’arts vivants (et d’organiser des soirées piano-bar quand la situation sanitaire le permet), le Chenail est aussi un Café/Bistro.

« Quand la pandémie le permet, on reçoit beaucoup d’étudiants (surtout récemment avec les études à distances) qui cherchaient un lieu tranquille pour étudier. Plus récemment, alors que les policiers étaient constamment sur l’île en raison du barrage entre le Québec et l’Ontario, on les laissait pratiquement se servir le café eux-mêmes à la toute fin », se rappelle la directrice générale et artistique de l’endroit pour démontrer à quel point le Chenail est un lieu accommodant où les visiteurs sont traités avec une hospitalité naturelle.

Bref, ceux qui voudront rester au fait de la programmation du centre culturel et donc de ses événements à venir pourront s’abonner à leur page Facebook sous le nom de « Centre Culturel Chenail Cultural Centre ».