le Mardi 29 novembre 2022
le Jeudi 11 juin 2020 20:36 Société

Emprunt de 96M$ pour la nouvelle Résidence P-R

Elle se doit d’être opérationnelle à la fin de 2022. Pour cela, les CUPR ont contracté, le 27 mai dernier, un emprunt de 96M$ pour sa construction. Les contribuables paieront-ils la dette de la Nouvelle Résidence Prescott-Russell en vertu d’une augmentation de taxes?

Stéphane Parisien, le directeur général des Comptés unis de Prescott-Russell (CUPR), indique «probablement oui» à la question initialement posée par le préfet Pierre Leroux.

Valérie Parisien, trésorière des CUPR, note que les taux de taxations pourraient augmenter tout au long du remboursement. Leurs fluctuations seront ajustées annuellement. «C’est une question à réviser».

La dette sera repayée à long terme, à raison de 1,4M$ par an durant 25 ans. Cela dès 2023 et jusqu’en 2048. «Ça pourrait être plus long, on est en période de pandémie. On espère avoir plus d’argent [financé] de la part de la province», concède le directeur en notant que le taux sur l’imposition aux contribuables par an en sera de 5% supplémentaires au taux de 2019, sur lequel la structure de la dette anticipée est basée. La capacité d’endettement des CUPR est évaluée à 13M$ avant le nouvel endettement. «Avec cet ajout, on sera à 9%. On aura une capacité excédentaire d’endettement de 8,8M$», exprime Mme Parisien. La province permet un endettement équivalent à 13%. D’après l’experte, après fluctuations variables «on pourrait avoir des paiements de 13M$ par année.» À la lecture du rapport, on comprend que «la limite de remboursement annuelle révisée après le premier paiement, prévu en 2023, est de 8 822 939$.»

«La contraction de la dette n’est pas une surprise. On a fait quatre estimations depuis un an et demi», ajoute M. Parisien. Guy Desjardins, maire de Clarence-Rockland, a demandé que les CUPR demandent une augmentation des sommes octroyées par le gouvernement dans ce dossier. La direction y travaille. L’idéal serait l’acquis de l’octroi complet en un seul versement qui réduirait le besoin d’endettement global des CUPR.

Ajustements pandémiques

La firme architecturale Colliers progresse dans ses travaux et ça s’annonce bien pour les CUPR. La pandémie ne retarde pas encore l’exercice de manière significative. Les plans de la construction n’en sont pas modifiés.

L’étape précédant l’appel d’offres devrait se terminer le 15 juin. «C’est le plus gros projet que les CUPR ont entrepris dans leur histoire», termine M. Parisien.

La pelletée de terre de la Résidence Prescott-Russell à 224 lits serait faite cet automne. La construction nécessitera un peu plus de 18 mois. Les résidents y seront déménagés en 2021. La Résidence devrait être opérationnelle en 2022.

Photo de courtoisie: CUPR

La Nouvelle Résidence P-R vue à vol d’oiseau.