vendredi, mai 27, 2022
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Une auteure d’ici lance son second livre

En décembre dernier, l’auteure Claire Durocher, de Saint-André-d’Argenteuil, a officiellement lancé son deuxième album jeunesse Rhama le secret du désert. Une histoire inspirée de faits vécus et dont les profits iront directement aider deux écoles défavorisées du Népal.

« C’est encore inspiré de faits vécus, indique-t-elle en ajoutant que la page couverture n’y fait pas exception et qu’elle a bien failli tomber d’un dromadaire. Toutefois, celui-ci est davantage humoristique, tout en demeurant un excellent outil pédagogique pour en apprendre davantage sur une culture très différente de la nôtre [les pays arabes] », a confié celle qui avait paru Ludovik le dernier dompteur de tigre, un an plus tôt et dont l’histoire se déroulait au Népal.

Cependant, même si l’histoire de ce nouveau livre ne se déroule pas au même endroit, les profits du livre iront à la même cause, soit l’éducation des enfants de Lamjung et de Dolokha au Népal. Une cause qui tient extrêmement à cœur à Claire Durocher qui y avait fait un voyage humanitaire en 2019 et qui espère y retourner en 2022 si la situation pandémique le permet.

« Même si nous avons dû repousser notre retour au Népal à cause de la pandémie, nous avons gardé contact avec la communauté. Ce que l’on entend, c’est qu’au-delà de simplement recevoir un chèque, ils sont honorés et fiers que l’on parle d’eux ici au Canada », raconte l’auteure du livre dont les illustrations ont été faites par sa fille Marie-Noelle Durocher, qui était d’ailleurs elle aussi présente lors du voyage en Tunisie.

Un projet indépendant

Au-delà du fait qu’elle a rédigé les textes et que sa fille s’est occupée des illustrations, pour pouvoir aider la cause le  plus possible, ce second livre a été publié de manière pleinement indépendante.

« On a étudié l’idée de faire appel à une maison d’édition, mais cette dernière aurait pris une trop grosse partie des revenus. En étant indépendant, on peut donc assurer aux gens qui payent 15$ pour le livre que c’est 15% qui ira directement aux enfants du Népal », assure celle qui a préféré payer plus cher pour faire imprimer le livre au Québec, plutôt que par exemple en Chine puisque cela aurait été contradictoire à l’idée d’un projet humanitaire.

Les obstacles de la pandémie

Même si la situation du Québec face à la pandémie est bien différente de celle du Népal, dans ces deux régions du globe, la COVID-19 ne rend pas la tâche facile à l’ancienne employée de Radio-Canada.

« J’ai eu plusieurs feedbackspositifs de mes livres, dont certains venant d’enseignants. Sans la pandémie, je pourrais aller dans les écoles, les présenter à plus de professeurs et les lire aux enfants car ils sont très éducatifs et parle de thèmes différents de ce que l’on voit souvent. Malheureusement, c’est impossible pour le moment », témoigne celle qui a écrit une dizaine d’histoires du genre mais qui se concentre évidemment sur la vente de son deuxième.

Pour des raisons différentes, la pandémie a aussi un impact sur son lien avec le Népal.

« On voulait y retourner l’année dernière mais avec la pandémie, cela aurait été un cadeau empoisonné pour eux car la dernière chose qu’on veut c’est d’amener la COVID-19 avec nous. On croise donc les doigts pour pouvoir y retourner plus tard en 2022 », raconte celle qui écrit aussi des histoires plus locales, notamment sur sa municipalité de Saint-André-d’Argenteuil sur son blogue [clairedurocher.com].

Somme toute, l’auteure demeure sûre que l’aide qu’elle apporte via ses livres à ces deux écoles du Népal pourra avoir un impact bien plus grand qu’il peut en avoir l’air. En tout, elle vise à amasser 3200$ pour restaurer ces deux écoles, 2000$ pour le préscolaire et 1800$ en matériel scolaire.

« Avec les revenus du premier livre, on a déjà pu acheter du matériel scolaire qui était nécessaire afin que les élèves des deux écoles puissent réussir leur primaire et passer au secondaire. Cela crée un effet boule de neige puisqu’en ayant la possibilité de poursuivre leurs études, les enfants de la région peuvent ensuite éventuellement obtenir un bon emploi et aider leur communauté à leur tour », conclut-elle en soulignant que le Népal a été victime d’une importante série de séismes en 2015 et qu’elle espère pouvoir aider encore davantage la communauté à se relever, avec la parution de Rhama le secret du désert.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss