vendredi, mai 27, 2022
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Un sauvetage pas comme les autres à Grenville-sur-la-Rouge

En allant marcher avec son conjoint, la nièce de ce dernier et leurs deux chiens, Isabelle Brisson ne se doutait pas que sa journée allait se transformer en véritable mission de sauvetage. C’est pourtant ce qui s’est passé, le 18 décembre dernier, aux abords de la rivière des Outaouais dans le secteur de Calumet à Grenville-sur-la-Rouge (GSLR).

« À Grenville, la rivière n’était pas glacée, je n’ai donc pas pensé qu’elle pouvait l’être ici, j’ai donc détaché mes chiens et c’est là que mon husky (Flocon) est allé courir sur la rivière et que la glace a cédé », se souvient Isabelle Brisson qui a bien voulu raconter sa mésaventure au journal.

Ensuite, les choses ont déboulé rapidement, car son deuxième chien, un carlin (ou un pugselon l’appellation américaine) du nom de Bouddha, ou Boubou pour les intimes, a décidé de venir à la rescousse de Flocon. Malheureusement, Boubou était un peu trop courageux pour ses habiletés physiques et il s’enfonça dans l’eau glacée à son tour.

« À ce moment, j’ai couru vers une presqu’île qui était un peu plus loin, car je considérais que c’était ma meilleure chance de pouvoir les aider. Une fois rendue, j’ai donc pris une branche et j’ai commencé à briser la glace pour leur faire un chemin jusqu’à la presqu’île », raconte la mère de quatre enfants.

Cependant, même si elle et toute sa famille sont évidemment très attachées à leurs chiens, Isabelle Brisson connaissait très bien les limites de son plan de sauvetage.

« Je me suis dit que je n’allais pas mourir ou me mettre en danger pour sauver mes chiens. L’eau était évidemment très froide, mais je m’étais dit que je pouvais avancer dans la rivière pour briser de la glace jusqu’à ce que j’aie de l’eau à ma taille. Après avoir fait tout ce que je pouvais faire, mon husky a réussi à revenir sur la terre ferme, mais mon pugest uniquement sorti de l’eau et a perdu connaissance sur la glace puisqu’il était complètement épuisé et frigorifié », se remémore Isabelle Brisson.

Les renforts

Pendant qu’Isabelle Brisson et son conjoint avaient les deux pieds dans la rivière pour tenter de sauver leurs chiens, la nièce de ce dernier en a profité pour appeler les secours. Ainsi, quelques minutes plus tard pompiers et ambulanciers arrivaient sur place pour leur venir en aide.

« C’est sûr que la priorité et ce dont on met le plus d’efforts, c’est de sauver des vies humaines », indique Marc Montpetit, chef du Département des incendies de GSLR.

Ils ont donc d’abord secouru le couple de sauveteurs improvisé, qui avait déjà passé de longues minutes dans l’eau glaciale de la rivière. Par la suite, une fois assurés qu’Isabelle Brisson et son conjoint étaient hors de danger, les pompiers ont tourné leur attention vers Boubou, alors que le pugétait toujours sans connaissance sur la glace fine de la rivière.

« C’était relativement sans risque. Il n’y avait pas de courant à cet endroit de la rivière et nous avions l’équipement nécessaire [un bateau pneumatique de modèle Oceanid Water Rescue Craft]», commente celui qui a sauvé de nombreux animaux d’incendies, en avouant que c’était la première fois qu’il en sauvait d’une rivière.

De son côté, Isabelle Brisson n’oubliera pas cette journée de sitôt, de même que tous ceux qui y ont participé.

« En reparler [au journal], je trouvais que c’était une belle occasion pour remercier nos pompiers et ambulanciers. C’est un miracle que nos chiens soient encore en vie et c’est notamment grâce à ces héros », conclut celle qui est conseillère municipale à la municipalité de GSLR, en espérant que l’histoire de Flocon et Boubou puisse servir de prévention quant au risque de noyade en hiver, autant pour les humains, que pour leurs animaux de compagnie.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss