mercredi, septembre 22, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Une subvention de près de 500 000$ pour le LFPR

Le 2 août dernier, l’organisme Leadership féminin Prescott-Russell (LFPR) a annoncé via un communiqué avoir reçu une subvention de 489 335$ s’étalant sur 32 mois de la part du ministère des Femmes et l’Égalité des genres du Canada. Le tout provient du Programme de la promotion de la femme et de ce fait du Fonds de la relance féminine et la somme s’adresse directement au projet « Concerté.e.s pour l’égalité » lancé par l’organisme de Prescott-Russell.

Le projet possède trois objectifs principaux. D’abord, travailler à mettre en place des politiques/pratiques inclusives pour encourager et augmenter le leadership féminin dans toutes les sphères. Ensuite, soutenir les initiatives visant la parité en politique municipale et finalement tenir des tables de concertation sur la condition féminine dans Prescott-Russell.

« On a créé le LFPR il y a maintenant plus de trois ans car nous étions quelques femmes à connaitre les enjeux que touchent la condition féminine  et nous voulions donc nous unir pour donner une voix aux femmes de la région », se rappelle Nathalie Ladouceur, co-fondatrice du LFPR.

La politique municipale a d’ailleurs joué un grand rôle dans la création du LFPR comme l’explique celle qui est aussi présidente du comité de la fondation de l’Hôpital général de Hawkesbury.

« Évidemment, si on soutient les femmes en politique municipale, ce n’est pas parce qu’on trouve que les hommes ne font pas du bon travail. Seulement, quand on pense que les femmes couvrent 52% de la population de la région, on se questionne grandement à savoir pourquoi elles ne représentent qu’une faible minorité à municipalement représenter cette même région », mentionne Nathalie Ladouceur.

Depuis ce temps, l’organisme possède maintenant plus de bénévoles que les huit co-fondatrices originales en plus de se séparer la tâche en trois comités, soit Politique au féminin, Gouvernance au féminin et Leadership jeunesse au féminin. Maintenant, avec la subvention, l’organisme pourra enfin se permettre d’embaucher une employée, comme une directrice générale qui pourra travailler à temps plein au leadership féminin et ainsi ajouter une grande part de constance au LFPR.

Au-delà de la politique

Comme on le sait, la parité n’est pas seulement un enjeu qui touche la politique, cela rejoint pratiquement toutes les sphères de la société. C’est pour cela que le LFPR travaille avec différents organismes. D’ailleurs le point principal de tenir une table de concertation est justement de réunir tous ces organismes, avec l’expertise respective de chacun, d’analyser la situation et de voir ce qu’ils peuvent tous amener pour améliorer la condition féminine. Parmi les organismes rassemblés par le LFPR, il y notamment le Centraide de l’Est de l’Ontario, le Département de santé mentale de l’Hôpital général de Hawkesbury, le Réseau des femmes en agriculture de l’Est ontarien, la Maison Interlude House, l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne, les Services sociaux des Comtés unis de Prescott-Russell, l’École secondaire catholique régionale de Hawkesbury ou bien le Centre des services à l’emploi de Prescott-Russell (pour ne nommer que ceux-là).

Un mouvement intergénérationnel

L’un des principaux objectifs du LFPR est d’encadrer et outiller les femmes à ne pas se fermer de portes et de foncer dans leurs ambitions. C’est donc là que le comité Leadership jeunesse au féminin prend toute son importance.

« Quand j’étais jeune il n’y avait pas d’organisme pour m’épauler dans mes choix professionnels en temps que femme. En regardant cela aujourd’hui, je crois que c’est sans doute le meilleur moment pour épauler les jeunes filles puisqu’il s’agit d’un âge où elles se questionnent le plus sur elles-mêmes et leurs futurs », indique Nathalie Ladouceur dont la fille donne aussi de son temps à ce comité.

D’ailleurs, de février à mars 2021, le LFPR a tenu des consultations auprès des jeunes femmes de la région pour notamment parler de la communauté, du support, du bien-être, de la confiance en soi et des apprentissages personnels. Les résultats de ce projet portant le nom de « Ma Voix, Mon Futur! » ont d’ailleurs été publiés en mai dernier, toutefois, le LFPR a déjà un autre projet en vue concernant les jeunes femmes pour l’automne prochain.

En effet, le 11 octobre prochain, se tiendra la journée internationale de la fille qui sera célébrée avec une conférence sur la condition féminine, des capsules vidéo dynamiques comportant de jeunes filles inspirantes étant des leaders de leur milieu, en plus de tenir des panels de discussion.

Bref, si le comité Leadership jeunesse au féminin a été plus actif récemment, Nathalie Ladouceur rappelle que, sans vouloir projeter trop loin, le comité Politique au féminin pourrait de son côté avoir une grosse année 2022, année où rappelons-le, se tiendront les élections municipales ontariennes.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss