mercredi, septembre 22, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

La fin des mesures sanitaires demandée par le candidat du PPC dans Glengarry-Prescott-Russell

Sans tambour ni trompette, le 15 août dernier, Brennan Austring de L’Orignal a officiellement lancé sa campagne (et sa carrière politique) en représentant le Parti populaire du Canada (PPC) dans le comté de Glengarry-Prescott-Russell. Parti qui, rappelons-le, en sera à ses deuxièmes élections après avoir été fondé par l’ancien député conservateur Maxime Bernier en 2018.

Pour Brennan Austring, représenter un nouveau parti représente évidemment quelques défis, puisqu’il doit faire connaitre son parti en plus de lui-même à la population. En revanche, cela vient aussi avec beaucoup de positif à ses yeux.

« J’ai été le seul à me présenter pour le PPC dans tout le comté. C’est tout à fait normal car des élections (et encore plus dans un nouveau parti) représentent un travail colossal. Cependant, vu que le parti est nouveau, je possède beaucoup plus de liberté d’expression, on accueille davantage mes idées et on me laisse en amener des nouvelles. Bien sûr, il ne faut pas avoir peur du jugement mais jusqu’à maintenant la réponse des gens que j’ai rencontrés a été exceptionnelle », raconte le père de famille de quatre enfants.

Un système corrompu

Si Brennan Austring a décidé de se lancer en politique, c’est qu’il considérait que le système politique avait atteint un point de corruption inégalé et que les citoyens moyens n’avaient plus réellement le pouvoir démocratique qu’ils avaient autrefois. Évidemment, comme quand un nouveau parti est lancé, pour faire du changement il faut commencer quelque part. Ce « quelque part », c’est selon lui de reprendre la vie « normale » que les gens du monde entier avaient il y a à peine deux ans. Bref, il fait d’un retour à la normale et donc de la fin complète des mesures sanitaires son principal cheval de bataille.

« Premièrement, il faut réduire la peur qui est transmise aux citoyens depuis déjà trop longtemps. Une autre raison pour laquelle je me présente est que je ne veux pas qu’une autre entreprise locale ferme à cause du confinement pendant que les grosses corporations profitent de la situation pour s’enrichir encore plus. Dans des régions rurales comme la nôtre, ces petites entreprises sont le fondement même de notre communauté et la manière dont elles sont actuellement traitées est inacceptable », indique monsieur Austring avec passion.

Penser aux enfants

Si Brennan Austring pense aux entreprises et à l’économie locale, le père de famille de quatre enfants ne veut pas non plus oublier pour qui il veut encore plus que les choses changent.

« Avec mes fils qui jouent au hockey, j’ai ‘coaché’ trois équipes de hockey mineur juste avant que la pandémie arrive. Lorsque tout a commencé, on en a profité pour prendre un peu de repos, s’acheter des vélos et faire différents sports mais après quelque temps mes enfants étaient les premiers à vouloir reprendre une vie active mais normale. Plus encore, moi et ma femme avons la chance d’être en bonne posture financièrement mais ça me brise le cœur quand je pense aux moins fortunés qui n’ont pas pu rester actifs et voir des gens pendant plus d’un an », témoigne celui qui pense à la santé physique mais aussi mentale des plus jeunes.

Au final cela reste de la politique, Brennan Austring sait très bien que plusieurs ont associé le PPC à des « extrémistes de droite ». Cependant, il croit fermement que cette image changerait si on donnait davantage la chance à ses membres de s’exprimer. Il lance ainsi un appel au calme, rappelant que l’importance est le message et non le messager.

« Je ne connais pas vraiment Francis Drouin (député libéral du comté), en fait c’est sûrement un ‘bon gars’. Ce que je veux absolument combattre c’est les idées et les valeurs que son parti représente », mentionne celui dont le chef se fait surnommer ‘Mad Max’ sur le site web du PPC.

Une chose est certaine, comme Brennan Austring l’a mentionné plus haut, gagner la confiance des gens est un travail colossal. Encore plus en sachant qu’il doit mener sa campagne tout en conservant son travail de mécanicien-monteur à temps plein.

Reste maintenant à voir s’il pourra causer une immense surprise et projeter une « vague mauve » sur Glengarry-Prescott-Russell dès l’arrivée de l’automne.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss