mercredi, septembre 22, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Le bloquiste Yves Destroismaisons lance officiellement sa campagne

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com

C’est à la marina municipale de Brownsburg-Chatham que le candidat du Bloc québécois dans Argenteuil-La Petite-Nation, Yves Destroismaisons, a lancé officiellement sa campagne le 25 août dernier. L’environnement, la main-d’œuvre et l’agriculture sont parmi les enjeux sur lesquels il compte faire campagne.

Comme lors du passage de son chef la semaine précédente, monsieur Destroismaisons est revenu sur la progression du Bloc québécois dans les intentions de vote lors du scrutin de 2019, réussissant à ravir la deuxième place dans la circonscription à quelques centaines de voix des libéraux. Le candidat bloquiste qualifie ce résultat de victoire morale.

«On a ébranlé le socle que les libéraux croyaient invincible. Notre défi cette fois-ci est de faire sortir le vote des gens qui ne croyaient pas possible une victoire du Bloc, lance-t-il, rappelant qu’il avait à l’époque un budget de campagne d’environ 3000$. En 2019, on a planté des graines et aujourd’hui, on récolte les fruits de ce travail: on a maintenant les moyens de nos ambitions.»

Dès le départ, monsieur Destroismaisons a lancé quelques attaques à l’endroit du Parti libéral du Canada, notamment concernant le lancement de cette campagne électorale.

«Quand je fais du porte-à-porte, les gens me disent que ce n’était pas le temps de partir en élections. Ça se manifeste par une espèce de désabusement de la population. C’est ce que j’ai entendu le plus aujourd’hui, ça et: ‘[Justin Trudeau], pu capable!’», lance le candidat.

Il est aussi revenu sur une motion qui a été adoptée à la majorité concernant la protection des fonds de pension des entreprises qui ferment, motion pour laquelle les libéraux ont voté contre. Monsieur Destroismaisons a ciblé plus particulièrement le député sortant, Stéphane Lauzon.

«Mon adversaire libéral a voté contre cette motion, avance-t-il. En tant que député, il aurait droit à une pension à vie après six ans. Je n’ai pas de problème à ce que les citoyens d’Argenteuil-La Petite-Nation donne son 4% à monsieur le député pour ce manque d’empathie envers les travailleurs qui ont donné 30, 40 ou même 45 ans de leur vie à une compagnie et qui voient leur fond de pension s’envoler!»

Enjeux locaux

Le candidat bloquiste a profité de l’occasion pour indiquer quels enjeux il comptait défendre dans la circonscription s’il était élu. Outre l’environnement et la réduction des gaz à effet de serre, la protection des aînés est aussi importante. Monsieur Destroismaisons a dénoncé ce qu’il appelle la création de deux classes d’aînés alors que le gouvernement fédéral a remis un montant de 500$ supplémentaire de pension de vieillesse aux plus de 75 ans et rien aux aînés âgés de 65 à 74 ans.

«Tous les aînés ont droit d’avoir une augmentation de leur pension de retraite à partir de 65 ans, dénonce le candidat bloquiste. Est-ce que la livre de beurre coûte moins cher quand on a 65 ans qu’à 75 ans? Comment justifier que quelqu’un qui est sur la PCU reçoive plus qu’un aîné avec son supplément de revenus garantis? C’est injuste!»

Les attaques contre le député sortant, qui agit comme secrétaire parlementaire pour les aînés au sein du gouvernement Trudeau, ne se sont pas arrêtées là: Yves Destroismaisons a dénoncé ce qu’il qualifie de fierté de la part de monsieur Lauzon de souligner le fait que son gouvernement avait remis plus de 100 millions $ aux banques alimentaires canadiennes durant la pandémie pour venir en aide aux aînés.

«Quelle honte d’être fier de cette annonce! Réduire les aînés les plus vulnérables à quémander dans les banques alimentaires! Avant de mourir dans la dignité, il faut vivre dans la dignité!», a réagi le candidat bloquiste.

Au niveau du logement social, le candidat indique que son parti veut que le gouvernement fédéral investisse 1% du son budget total dans ce domaine. Il affirme que le manque de logements dans la circonscription n’aide pas à combler la pénurie de main-d’œuvre dans les entreprises puisque les travailleurs ne trouvent pas de quoi se loger dans la région.

Justement, pour palier le manque de main-d’œuvre, monsieur Destroismaisons indique vouloir revoir la fiscalité des aînés puisqu’il affirme que si ceux-ci veulent retourner sur le marché du travail, ils sont actuellement pénalisés financièrement.

Quant à l’agriculture, le candidat affirme que les cultivateurs sont encore en attente des compensations promises lors des signatures des nouvelles ententes de libre-échange d’il y a quelques années. Il ajoute vouloir modifier les lois sur le transfert des entreprises pour qu’il soit plus facile pour les producteurs agricoles de transmettre leur entreprise à leurs enfants.

Questionné concernant la demande de la MRC d’Argenteuil qui veut que les gouvernements fédéral et provincial financent conjointement une étude coûts-bénéfices sur le transport de passagers par train entre Gatineau et Montréal en passant par Lachute, Yves Destroismaisons a indiqué ne pas avoir été mis au courant de cette demande mais qu’il allait en discuter dès que possible avec la MRC. Il a toutefois indiqué qu’il jugeait la demande intéressante dans le cadre d’une volonté de réduire les gaz à effet de serre.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss