jeudi, décembre 2, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Bonne rentrée!

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com

Ce sont plus de 25 400 élèves du primaire et du secondaire qui ont repris le chemin de l’école le 31 août dernier sur le territoire du Centre de services scolaire de la Rivière-du-Nord (CSSRDN). De ce nombre, 2958 sont des élèves provenant de la MRC d’Argenteuil, ce qui représente une hausse de près de 150 nouveaux élèves par rapport à l’an dernier.

Au moment d’écrire ces lignes, le CSSRDN n’avait pas reçu d’informations concernant de possibles problèmes qui pourraient être survenus lors de cette deuxième rentrée en temps de pandémie, la troisième si l’on inclut le retour en classe du printemps 2020 après le grand confinement.

Cependant, aux dires de Nadyne Brochu, responsable des communications au CSSRDN, les écoles et le personnel enseignant sont beaucoup mieux préparés à ce qui les attend cette année si l’on compare aux 18 derniers mois.

«Ce qui fait la différence, c’est l’expérience. On est tous en mesure, malgré certains flous qui persistent ici et là, de réagir avec diligence et rapidité, dit-elle. On a appris par le passé que c’était la meilleure façon d’agir. On a appris des trucs pour veiller à l’aspect sécuritaire exigé dans le contexte pandémique.»

Augmentation de la clientèle

Cette année, avec 25 477 élèves qui ont fait leur rentrée en classe, il s’agit d’une autre année d’augmentation de la clientèle du CSSRDN.

«On est toujours en augmentation depuis dix ans et ça devrait se poursuivre au moins jusqu’en 2030, affirme Nadyne Brochu. Chaque année, on a l’équivalent en élèves d’une nouvelle école primaire qui s’ajoute.»

Or, ces attentes pour une croissance de la clientèle au CSSRDN ne tiennent uniquement compte que des prévisions gouvernementales du nombre de naissances sur le territoire du centre de services scolaire: ils ne tiennent pas compte du flux migratoire entre les régions. On le sait, les Laurentides ont vu un nombre croissant de nouvelles familles venir s’y établir en provenance d’autres régions, un phénomène qui semble avoir été exarcerbé par la pandémie.

«On se retrouve toujours avec un peu plus d’élèves que prévu», confirme madame Brochu.

Comme nous l’annonçions dans nos pages l’an dernier, l’école St-Philippe de Brownsburg-Chatham devrait être remplacée par un nouvel établissement d’ici 2025 ou 2026 qui pourra accueillir plus d’élèves que l’école actuelle qui, elle, est jugée comme désuète. Ce projet avance bien selon madame Brochu.

«Les interactions entre les gens qui ont ce dossier à cœur, qui comprend aussi la MRC et la municipalité en plus de nous, vont bien, explique-t-elle. Les gens sont proactifs et cherchent à régler ce dossier de façon efficace. On est encore en négociation concernant l’emplacement de la nouvelle école.»

En effet, d’abord annoncée pour être située sur le même terrain que l’école actuelle, il se pourrait que la nouvelle école St-Philippe soit construite ailleurs dans le secteur du même nom de Brownsburg-Chatham. Rien n’est cependant encore décidé.

«On est toujours dans l’échéancier prévu et on ne le dépassera pas. Dans le meilleur des scénarios, on pourrait faire des choses plus rapidement», conclut madame Brochu.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss