vendredi, octobre 22, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Aucune accusation contre la mairesse Trickey

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com

La mairesse de Brownsburg-Chatham, Catherine Trickey, a retrouvé ses fonctions au début du mois. Elle s’était temporairement retirée de celles-ci après que des allégations comme quoi elle aurait voulu s’en prendre physiquement à un opposant politique aient mené à son arrestion par la Sûreté du Québec en mai dernier. Aucune accusation ne sera finalement déposée contre elle.

Selon ce que rapportait le Journal de Montréal en mai dernier, un certain Réjean Dunn, résident de Brownsburg-Chatham qui aurait eu plusieurs démêlés avec la justice, aurait affirmé qu’à deux reprises, en 2019 et 2020, madame Trickey lui aurait demandé de trouver quelqu’un pour «casser les deux jambes» de l’ancien conseiller municipal Martin Charron, un de ses plus virulents détracteurs sur la scène politique municipale. Monsieur Dunn aurait plutôt été avertir monsieur Charron de la situation et tous deux auraient décidé de porter plainte ensemble en mars dernier. La SQ aurait par la suite procédé à l’arrestation de la mairesse qui s’était alors retirée temporairement de ses fonctions.

Or, lors de la séance régulière du conseil municipal de Brownsburg-Chatham du 6 juillet dernier, Catherine Trickey avait retrouvé son siège de mairesse. Cette dernière avait apporté une lettre de la SQ lui confirmant que le dossier était clos et qu’aucune accusation n’allait être déposée contre elle.

Par ailleurs, ce même Réjean Dunn avait également enregistré la mairesse à son insu alors que cette dernière lui parlait du projet de construction de la capitainerie à la marina de Brownsburg-Chatham. Elle lui aurait divulgué quelques informations sensibles avant même que le processus d’appel d’offres n’ait été lancé alors que monsieur Dunn possède une entreprise de construction qui aurait pu bénéficier de l’obtention de ce contrat. Il n’a finalement pas soumissionné sur celui-ci.

Ce dossier est actuellement entre les mains de la Commission municipale du Québec afin de savoir si la mairesse a manqué à ses obligations prévues dans le Code d’éthique et de déontologie des élus de la municipalité. Une décision devrait être rendue au cours du mois d’août.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss