jeudi, décembre 2, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Un retour aux études qui rapporte pour une Lachutoise

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com

La Lachutoise Marie-Ève Beauregard a décroché la première place au pays lors du concours Skills Compétences Canada, sorte d’olympiades de la formation professionnelle à l’échelle nationale, en réparation de carrosserie. Mais au-delà de cet exploit, il faut souligner la persévérance dont a fait preuve cette mère de famille qui, alors qu’elle était âgée dans la mi-trentaine, a décidé de retourner aux études pour trouver un emploi qui la passionne.

Lachutoise depuis quelques années, Marie-Ève Beauregard est mère d’une fillette de 8 ans et belle-mère du fils adolescent de son conjoint. Après avoir touché à plusieurs emplois différents, la mère de famille se cherchait encore un travail qui la passionnerait.

«J’ai eu plusieurs emplois quand j’étais jeune: j’avais fait mon cours de coiffure à 18 ans, j’ai travaillé dans des bureaux, j’ai fait un DEP en arpentage…, énumère la dame aujourd’hui âgée de 39 ans. À ce moment, je voulais quelque chose dans la construction, quelque chose qui bouge mais en même temps, je n’aimais pas travailler dehors!»

Il y a trois ans, ayant perdu son emploi, madame Beauregard décide d’aller voir une conseillère en emploi au Centre local d’emploi de Lachute (connu sous le nom de TROUSSO Direction Emploi). «Je m’en allais là avec en tête de trouver une ‘job’ de bureau comme transcripteure médicale, admet-elle. Je voulais quelque chose de payant, de stable. J’étais tannée de courailler à gauche et à droite pour mes emplois.»

C’est en faisant ses recherches pour trouver d’autres types d’emploi qui lui conviendraient que Marie-Ève Beauregard découvre le Diplôme d’études professionnelles (DEP) de Carrosserie du Centre d’études professionnelles (CFP) de St-Jérôme.

«Mon chum aime les voitures et il m’a transmis sa passion avec le temps, explique-t-elle à propos de son intérêt pour cette formation. En faisant mes recherches, j’ai même découvert que plusieurs femmes qui font ce métier ont aussi été coiffeuses avant, comme moi!»

Retour aux études

Alors que sa fille entrait au primaire et que son beau-fils faisait de même au secondaire, madame Beauregard reprenait elle aussi le chemin de l’école en septembre 2018 grâce à une subvention d’Emploi Québec. Cet appui financier lui permettait de payer ses cours, le service de garde de sa fille, ses vêtements de travail…

«Sans ça, ça se serait peut-être passé autrement. Ce n’est pas évident un retour aux études quand tu as une famille et une maison ou un appartement, tu n’as pas toujours les subventions nécessaires, se rappelle-t-elle. J’étais heureuse fois mille d’avoir une subvention pour ça, que mon chum n’ait pas à me supporter financièrement pendant un an et demi.»

Sans stress financier, elle a ainsi pu se concentrer sur ses études et obtenir son DEP en Carrosserie en novembre 2019. En cours de route, elle prend part aux Olympiades de la formation professionnelle, remportant la compétition au niveau local et régional en février 2020. Elle sera invitée à prendre part directement à la finale nationale, le concours Skills Compétences Canada, suite à l’annulation de la finale provinciale en raison de la Covid-19.

Décrocher l’or

Les 26 et 27 mai dernier, Marie-Ève Beauregard a donc pris part à cette compétition nationale où elle devait mettre en pratique différentes techniques qu’elle avait apprises lors de sa formation au cours de diverses épreuves: sectionnement, réparation de pare-chocs, mesurage…

En raison de la Covid-19, la compétition a eu lieu à distance: elle a donc été filmée en train de faire ces épreuves et des juges situés à travers le pays ont pu la noter sur son travail. Et le 15 juin, lors d’une cérémonie en ligne, Marie-Ève Beauregard a été déclarée grande gagnante de la compétition, à sa grande surprise.

«Je suis quelqu’un de très perfectionniste et je ne suis jamais satisfaite à 100% de ce que je fais. Je voyais mes pièces et je me disais que j’allais perdre des points pour ci, des points pour ça…, concède-t-elle. Quand j’ai vu que je gagnais, j’ai pleuré. Mon chum capotait! Mon professeur, en 29 ans de carrière, n’avait jamais eu d’élève remporter l’or. Je n’en revenais pas.»

Cette victoire représente évidemment beaucoup de choses pour madame Beauregard. «Ça me prouve que je suis capable de foncer dans la vie. Je me suis trouvée une passion dans mon travail, je suis contente d’aller travailler le matin, dit celle qui œuvre désormais dans un atelier de carrosserie de véhicules lourds à Terrebonne depuis un mois. D’avoir la médaille d’or au Canada, c’est la cerise sur le sundae.»

Au-delà de la victoire, Marie-Ève Beauregard sait qu’elle peut être un exemple pour les gens qui voudraient effectuer un retour tardif aux études. «Je leur dis de foncer! Quand tu le sens en dedans de toi que tu veux changer de ‘job’, tout est possible, lance-t-elle. Il ne faut pas avoir peur. Quand tu veux, tu es capable d’aller loin. Quand tu sais ce que tu veux dans la vie, rien ne peut t’arrêter.»

Marie-Ève Beauregard tient à remercier Emploi Québec et TROUSSO Direction Emploi, pour leur appui financier, ainsi que le CFP St-Jérôme et l’enseignant Jacques «Dario» Régnaud, pour leur appui lors de sa formation et de sa participation au concours Skills Compétences Canada.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss