jeudi, décembre 2, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Des rappeurs pour sensibiliser nos jeunes

Quand on leur a proposé d’aller parler aux élèves d’une école secondaire de Saint-Lambert sur la Rive-Sud de Québec, Frédéric Auger (T-Mo) et Simon Valiquette (B-Ice), du groupe de hip-hop québécois Taktika, n’auraient certainement pas cru que cela les mènerait à parcourir le Québec comme conférenciers. Pourtant, dix ans plus tard, c’est ce qui les a amenés à la Polyvalente Lavigne de Lachute le 4 juin dernier.

Quand vient le temps de parler de sujets comme la consommation de drogue, la vitesse au volant ou le suicide, les jeunes sont parfois frileux à écouter et encore plus à se confier. Toutefois, quand le message provient de deux rappeurs, ne représentant pas une forme d’autorité et avec un immense bagage de vie, le message peut souvent beaucoup mieux passer.

Leur message est universel et invite notamment tout le monde à suivre ses passions. Plus encore, leurs messages de prévention, sur les sujets nommés plus haut, arrivent à un moment crucial où les jeunes du secondaire commencent à être davantage exposés à plusieurs excès et risques liés au passage à l’âge adulte.

Vendredi encore, certains jeunes sont venus les voir après leur conférence, puisqu’ils se sentaient interpellés par leurs expériences de vie. Bien sûr, certains leur parlaient de musique mais d’autres pouvaient aussi bien leur parler des problèmes inquiétants de consommation d’un de leur proche.

Un impact réel

D’ailleurs, après plus de dix ans, leurs paroles ne se rendent pas uniquement aux oreilles des élèves.

« Il y a quelques années, on faisait un atelier montrant un peu comment écrire du rap sur la Côte-Nord. À la toute fin, cela s’était tellement bien passé que les dirigeants de l’école sont venus nous voir pour nous dire qu’un programme de musique allait être ouvert l’année prochaine. Pour nous, entendre des choses comme ça, c’est évidemment extrêmement gratifiant », se rappelle Simon Valiquette, alias B-Ice.

Bref, ce n’est pas pour rien qu’après plus d’une décennie, grâce au « bouche à oreille » positif, des professeurs d’un peu partout au Québec continuent de les contacter pour rencontrer leurs élèves.

Spectacles et conférences : un monde de différence

Après plus de 100 000 albums vendus, des millions de visionnements du YouTube, des millions d’écoutes sur Spotify et de nombreuses nominations à l’ADISQ, il est clair que le groupe fondé en 1996 a grandement évolué en 25 ans.

Il est vrai que leur succès en tant que musiciens mais aussi en tant que conférenciers leur est dû, notamment , à leur grande capacité d’adaptation. Toutefois, il y a une immense différence entre les deux types de scènes où Taktika monte.

« À ce stade de notre carrière, quand on fait des spectacles, on est très souvent en tête d’affiche. Bref, les gens payent pour nous voir, c’est donc dire que le public est pratiquement déjà acquis. En conférence, c’est différent, les gens devant nous n’ont pas demandé à être là, on doit donc gagner leur attention, leur confiance et s’adapter dépendamment de leur réaction », contraste Frédéric Auger, alias T-Mo.

Ainsi, que ce soit dans les écoles, les prisons ou les centres jeunesse, les deux artistes continuent d’épauler les gens dans des moments cruciaux de leur vie. Depuis 1996, ces derniers ont ajouté du vécu à leur vie. À une certaine époque, plusieurs associaient les paroles de rap aux vices et aux excès. Des années plus tard, tout comme le rap, Taktika a évolué, démontrant qu’il est aujourd’hui possible d’avoir des modèles positifs dans le « rap game ».

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss