mardi, juin 22, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

District 4 de Lachute: Manon Villeneuve retente sa chance en politique

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com

Après plus de 35 ans en politique scolaire et un premier essai sur la scène municipale en 2013, l’ancienne vice-présidente de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord, Manon Villeneuve, tente à nouveau sa chance en politique. Cette fois-ci, elle briguera le siège de conseillère du district 4 de Lachute, actuellement détenu par Alain Lanoue.

Manon Villeneuve avait été défaite lorsqu’elle s’était présentée aux élections municipales de 2013 comme conseillère dans un autre district de Lachute. Elle promet que cette fois-ci, les choses seront différentes de sa campagne d’il y a huit ans. «Mon mari venait de mourir, je n’étais pas là. Ma campagne, je ne l’avais pas faite, admet-elle. Là, je suis prête, j’ai le goût de me présenter. Je crois que j’en ai encore beaucoup à donner à la municipalité.»

Bien qu’elle ne réside plus depuis maintenant sept ans dans le district 4 dans lequel elle se présente cette fois-ci, madame Villeneuve veut en être la conseillère, elle qui a grandi dans celui-ci. «Je connais le coin et c’est un secteur que je veux voir se développer, lance-t-elle. Les gens me connaissent, j’ai été commissaire scolaire pendant assez longtemps, ils savent ce dont je suis capable de faire.»

Commissaire scolaire pendant plus de 35 ans, mandat qui a pris fin en même temps que les commissions scolaires francophones en février 2020, Manon Villeneuve a encore les enfants à cœur. Elle trouve d’ailleurs qu’il manque de parcs municipaux dans le district, le seul du secteur étant le parc Malaket. Elle aimerait d’ailleurs que certaines choses soient faites afin d’intégrer les enfants à besoins particuliers dans ces parcs ou même au camp de jour de la ville.

«Il y a des gens qui s’occupent de ces jeunes au camp de jour mais ça en prendrait qui soient encore plus spécialisés. Je n’ai cependant rien contre les jeunes moniteurs qui sont là, ils font un travail exceptionnel, précise-t-elle. Dans les parcs, il pourrait y avoir de petites sections bien aménagées pour eux. Peut-être que ce n’est pas réalisable mais au moins j’aimerais apporter l’idée.»

Attirer les gens

À l’extérieur du district 4, madame Villeneuve affirme que Lachute a perdu beaucoup d’événements, bien que certains d’entre eux aient simplement été annulés l’an dernier en raison de la Covid-19. «J’ai rencontré des organisateurs de spectacles qui ont hâte que Lachute recommence à bouger comme avant, lance-t-elle. Quand tu montes un spectacle extérieur, il faut que tu aies un permis de la ville. S’il n’y en a pas, c’est peut-être parce que les demandes de permis ne sont pas acceptées d’après moi. Là, les touristes passent, arrêtent au McDo et s’en vont. On a de belles places où l’on pourrait attirer le monde et pas seulement pour dix minutes. Il y a un hôtel qui est censé se construire, il faudrait bien le remplir mais ça prend de quoi pour attirer le monde chez nous!»

La candidate aimerait aussi pouvoir mener à terme des projets qu’elle juge traîner en longueur. «Il y a des dossiers qui sont ouverts depuis plusieurs années qui ne sont pas encore terminés, explique-t-elle. Je vais citer la bibliothèque qui me fatigue beaucoup: il y a eu beaucoup de sous investis mais c’est un beau bâtiment qui dort encore.»

La candidate admet que le volet des finances n’est pas sa force. «Ce n’est pas un côté que j’ai de développé, ce n’est pas naturel chez moi, mais quand je vois de l’argent qui dort, ça me fatigue. En plus, on a investi beaucoup d’argent dans une poursuite: c’est peut-être pour ça que notre bibliothèque n’est pas encore ouverte? J’ai besoin de réponses.»

Manon Villeneuve précise cependant qu’elle ne reproche rien au conseiller sortant du district 4, Alain Lanoue, qui a déjà annoncé vouloir se représenter en novembre prochain. Elle admet par contre qu’elle pourrait appuyer le candidat à la mairie Bernard Bigras-Denis.

«C’est un bon gars, j’aime sa façon de penser. On s’est parlé et on se reparlera, dit-elle. Va-t-il y avoir la formation d’un parti? Je ne sais pas. Pour l’instant, je vais dire que je l’appuierai probablement.»

Mais si elle donne son appui à l’un ou l’autre candidat, madame Villeneuve explique qu’elle va vouloir d’abord travailler en équipe et qu’elle ne se laissera pas dicter quoi faire. «Je ne veux pas être une marionnette: si je ne suis pas d’accord, je vais défendre mon coin mais je peux me rallier facilement. Je veux être à l’écoute des gens. C’est à se parler que l’on se comprend», conclut-elle.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss