mardi, juin 22, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Bernard Bigras-Denis se présente à la mairie de Lachute

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com

L’ancien candidat du Parti libéral du Québec à l’élection de 2018, Bernard Bigras-Denis, a officiellement annoncé qu’il se lançait dans la course pour le poste de maire à Lachute. À plus de six mois du scrutin, il est le premier candidat à annoncer ses intentions.

Père de deux enfants, celui qui travaille chez Cristini s’est impliqué dans diverses causes au fil des ans, notamment chez les cadets lachutois mais aussi du côté de l’association du Parti libéral d’Argenteuil dont il a déjà été le président. Il avait aussi tenté sa chance comme candidat de ce parti dans Argenteuil à l’élection provinciale de 2018 où il avait pris le troisième rang.

Résident de Lachute depuis plus d’un quart de siècle, il avait aussi tenté sa chance comme candidat au poste de conseiller dans le district 1 lors de la campagne municipale de 2017, ayant été défait par seulement 19 voix. Cette fois-ci, c’est carrément le poste de maire qu’il briguera en 2021.

«Il y a des gens qui m’ont approché tout simplement, dit-il pour expliquer sa candidature, précisant qu’il s’agit entre autres d’anciens politiciens et de gens du monde des affaires. Je me rends compte qu’il y a une déception chez les gens et je suis déçu également. Je ne pouvais pas rester inactif. J’ai toujours eu la ville à cœur et cette fois-ci, je me suis dit qu’il était temps de s’impliquer au niveau de la mairie pour changer les choses réellement et les changer immédiatement.»

Selon lui, une municipalité se doit d’être plus qu’un simple fournisseur de services publics, comme l’eau potable ou le déneigement des rues. Il estime qu’il faudrait que Lachute investisse plus dans la qualité de vie des citoyens, comme les loisirs et la mobilité active.

«Ce n’est pas normal que l’on doive quitter la région pour avoir accès à certains services et certains loisirs, lance-t-il. Il faut investir pour que nos familles et nos résidents soient heureux de rester ici et que l’on soit capable d’aller chercher d’autres familles.»

Plus de leadership

Bernard Bigras-Denis estime que la Ville de Lachute a perdu sa place de leader dans la MRC d’Argenteuil et qu’il lui manque une vision pour aller de l’avant.

«Il n’y a aucune orientation politique actuellement pour améliorer notre qualité de vie, croit-il. Il y a une Planification stratégique qui a été présentée en 2019: au niveau administratif, ils font un superbe travail mais au niveau politique, ça ne suit pas, particulièrement dans le leadership.»

Le candidat lance sa première flèche directe au maire en place, Carl Péloquin. «En jasant avec lui, il n’est pas capable de répondre en nous disant ce qu’il veut faire pour les familles dans cinq ans, ce qu’il compte faire dans son prochain mandat. Ça me dérange énormément.»

La qualité de vie d’abord

Monsieur Bigras-Denis indique qu’il fera sa campagne d’abord et avant tout sur la qualité de vie des citoyens. Il cite dès le départ la mobilité active: il juge les efforts faits actuellement par l’administration en place comme louables mais pas très sécuritaires.

«Ce n’est pas normal que l’on dise que l’on a augmenté le nombre de sentiers multifonctionnels mais que ce ne sont seulement que des lignes au sol dans les rues. En tant que père de famille, je ne suis pas à l’aise que mes filles fassent du vélo et doivent partager la route avec les voitures, indique-t-il. J’aimerais un réseau de sentiers en site propre. Il faut au moins une ouverture à ce niveau.»

Selon lui, si de plus en plus de familles viennent s’établir à Lachute depuis quelques mois dans le cadre du boom résidentiel que l’on voit, ce n’est pas nécessairement en raison de la municipalité en tant que telle.

«Il faut faire attention, le boom immobilier, c’est lié à la pandémie et à l’exode de la métropole, affirme-t-il. On en était rendu là: Mirabel est saturée au point où il n’y a plus de développement résidentiel qui se fait présentement. Ils ont mis le holà là-dessus. Si tu veux venir t’établir dans la région, tu es obligé d’aller vers Lachute.»

Monsieur Bigras-Denis demande ainsi à l’administration en place de présenter sa politique, si elle existe, afin d’attirer de nouvelles familles mais aussi pour attirer les industries à Lachute.

Avec déjà deux campagnes électorales à son actif, le candidat à la mairie lachutoise estime qu’un des enseignements pris lors de celles-ci est l’écoute des citoyens et le partage d’informations.

«Les gens ne sont pas nécessairement bien renseignés au niveau politique municipale. Je pense que c’est le moment d’ouvrir le débat avec les autres candidats mais aussi avec les citoyens, savoir ce qu’ils veulent, dit-il. C’est ce que j’aimerais améliorer par après [au sein de la ville]: la communication avec les citoyens. Les gens ont de la difficulté à comprendre ce qui se passe avec les décisions qui sont prises à la ville. C’est à améliorer.»

Bernard Bigras-Denis confirme qu’une «structure est en train de se mettre en place», sans vouloir confirmer s’il était en train de monter un nouveau parti politique municipal. «On pourra répondre en temps et lieu, il y a encore du travail à faire», conclut-il.

Les élections municipales auront lieu partout au Québec le 7 novembre prochain.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss