mardi, juin 22, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Réfection de routes du ministère des Transports: Lachute en a assez!

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com

Aux grands maux, les grands moyens! La Ville de Lachute en a assez de recevoir des plaintes de citoyens concernant l’état de rues qui ne lui appartiennent pas. En effet, certaines rues passant dans la zone urbaine lachutoise relèvent du ministère des Transports du Québec mais celles-ci sont en piètre état. Pour mettre de la pression sur la direction régionale de ce ministère, la ville a installé des affiches près des sections les plus endommagées de ces rues invitant les citoyens à contacter le ministère pour exprimer leurs doléances.

Lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal lachutois le 5 mai dernier, une résolution a été adoptée pour des «Représentations auprès du ministère des Transports pour l’amélioration de l’état des routes sous sa juridiction dans la Ville de Lachute», peut-on lire.

«Il s’agit d’une résolution tout à fait politique, explique le maire Carl Péloquin. On veut mettre plus de pression sur la direction du ministère des Transports des Laurentides pour arriver à nos fins. On pense que l’on mérite un meilleur service: les routes qui sont sous la juridiction de ce ministère qui traversent la Ville de Lachute, selon nos observations, manquent d’entretien.»

En effet, les cinq routes numérotées qui passent sur le territoire de Lachute (l’autoroute 50 et les routes 148, 158, 327 et 329) relèvent du ministère des Transports et leur entretien lui revient, tout comme les ponts même si ceux-ci sont situés sur des artères municipales. Ainsi, l’entretien des avenues Argenteuil et de la Providence, parce que la route 327 les emprunte, appartient au ministère des Transports, tout comme le tronçon de la rue Principale situé entre ces deux artères.

C’est justement cette portion de la route 327 entre l’avenue de la Providence et l’avenue Argenteuil qui semblent causer le plus de problèmes aux automobilistes, avec des nids-de-poule nombreux qui peuvent plus faire songer à des nids d’autruche! Le maire Péloquin cite également l’intersection de l’avenue de la Providence et de l’avenue Hamford ainsi que la portion finale de la route 329, entre la rue du Carrefour et la sortie de l’autoroute 50 vers l’ouest, comme secteurs à la charge du ministère des Transports que la Ville juge mal entretenus.

Cette dernière a donc installé des affiches en bordure des rues dans ces secteurs expliquant aux automobilistes que ces routes étaient de la responsabilité du ministère des Transports et que pour toute plainte ou commentaire, ils pouvaient rejoindre le ministère au numéro de téléphone indiqué.

«Ce sont ces trois sections que l’on cible plus particulièrement, confirme le maire. On en est rendu à un point où après plusieurs demandes que nous avons faites dans le passé, on en ajoute une couche avec des pressions additionnelles. Mais je ne peux pas dire que j’ai plus confiance [que les choses bougent]. L’important est que les gens, qui pensent souvent que ces routes appartiennent à la ville ou qu’elle peut faire des travaux, comprennent qu’il y a une question de responsabilité.»

Le maire confirme que la Ville de Lachute ne peut pas effectuer des travaux de réparation sur les tronçons de route ne lui appartenant pas. «Il y a une question de responsabilité car on ne veut pas envoyer nos employés faire des travaux et après devoir se poser la question de savoir qui est responsable de ceux-ci s’il arrive de quoi par après, explique-t-il. Lachute ne va pas faire de l’asphalte dans la cour des gens, alors on n’ira pas faire de l’asphalte chez le ministère des Transports!»

Précisons qu’à l’exception de la petite portion de la route 327 mentionnée ci-haut, le reste de la rue Principale lachutoise, entre le chemin Dunany et le boulevard Lefebvre, n’est officiellement pas une route provinciale et son entretien relève de la Ville de Lachute même si elle est située dans le prolongement de la route 148. De plus, le chemin Dunany, même s’il ne s’agit pas d’une route numérotée, est aussi entretenu par le ministère des Transports.

Le ministère conscient du problème

Isabelle Paré, de la direction régionale du ministère des Transports, a indiqué au Régional que le ministère était conscient de la problématique de l’état de l’avenue de la Providence.

«Ce chemin est sécuritaire mais effectivement, le confort de roulement est affecté sur l’avenue de la Providence, admet-elle. En 2016, le ministère a fait une analyse de l’état de la chaussée sur un kilomètre de l’avenue de la Providence et il y a un projet de réfection qui existe à la planification du ministère. Ce ne sont pas que des travaux d’asphaltage qui auront lieu: il y a des travaux à la fondation qui seront à considérer.»

Madame Paré confirme cependant qu’il n’y a pas d’échéancier pour que des travaux aient lieu dans un avenir proche. Elle ajoute que le ministère fait une révision annuelle de l’état de la chaussée afin de l’aider dans sa priorisation des travaux à faire.

Questionnée à savoir comment le ministère des Transports réagissait à l’initiative de la Ville de Lachute, madame Paré a esquivé la question. «La priorité du ministère est la sécurité des usagers et nous travaillons en ce sens», a-t-elle conclu.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss