mardi, juin 22, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

3M$ versés dans le dossier Piret-Gionet

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com

Ce sont finalement un peu plus de 3 millions de dollars qui seront versés par la Ville de Lachute, la Régie intermunicipale Argenteuil-Deux-Montagnes (RIADM) et la Régie d’assainissement des eaux usées Chatham-Lachute (RAEUCL) à leur ancien directeur général, Pierre Gionet, et à leur ex-trésorière, Nathalie Piret, dans le cadre de l’entente intervenue entre les parties. Lachute a aussi versé un autre 100 000$ comme prime de départ à celle qui avait remplacé madame Piret au poste de trésorière.

Rappelons qu’en janvier 2015, Pierre Gionet et Nathalie Piret avaient été licenciés de leurs différents postes en raison de diverses allégations. Le 25 juin dernier, le Tribunal administratif du travail a jugé que ces destitutions étaient sans cause juste et suffisante et que les décisions rendues par la Ville de Lachute, la RIADM et la RAEUCL, où les deux employés travaillaient à titre de directeur général et de trésorière respectivement, devaient être annulées. La réintégration de ces officiers municipaux fut aussi ordonnée, avec tous leurs droits et privilèges. De plus, le Tribunal a jugé qu’ils étaient en droit de réclamer toutes les mesures de réparations appropriées dont celles pour l’atteinte à leur réputation.

Une entente est intervenue à la fin du mois d’avril entre les trois organismes municipaux et leurs ex-employés pour mettre fin à cette saga afin qu’ils ne reprennent pas leurs postes. Le 5 mai dernier, en séance extraordinaire du conseil municipal, la Ville de Lachute annonçait verser 2 235 767 $ aux ex-employés, dont 1,9 million $ proviendrait d’un règlement d’emprunt.

Pour ce qui est de la RIADM, un montant d’environ 800 000$ leur sera versé. Ce montant sera pris à même les revenus de la Régie et ne nécessitera pas d’emprunt ou de dépenses de la part des municipalités membres.

En ce qui a trait à la RAEUCL, dans laquelle Brownsburg-Chatham a aussi des parts, Lachute paiera l’entièreté des sommes dues par cet organisme, soit environ 15 000$. Carl Péloquin, maire de Lachute et président de la RAEUCL, qualifie ce montant comme anodin pour justifier cette décision, ajoutant que désormais, depuis l’embauche du directeur général actuel de la Ville de Lachute, Benoît Gravel, les responsabilités de la direction générale de la RAEUCL sont intégrées à celles pour la Ville de Lachute et ne donne plus un salaire séparé.

Une prime de départ pour une autre trésorière

Par ailleurs, en début de soirée le 9 mai dernier, La Presse révélait que Lachute avait versé une prime de départ de 100 000$ à Geneviève Lachance, celle qui avait succédé à Nathalie Piret au poste de trésorière de la ville. Ce montant représenterait neuf mois de salaire ainsi que des vacances accumulées pour cette employée qui était à la Ville de Lachute depuis une dizaine d’années.

«Les employés ont certains droits et considérant que l’on ne voulait pas partir un litige avec ces employés, il y a eu négociation, explique le maire Péloquin. C’est ce qui a été fait pour acheter la paix et pour éviter d’aller en litige.»

Ironiquement, c’est parce que madame Lachance a noué une relation amoureuse avec le directeur général de la ville, Benoît Gravel, que celle-ci a quitté son poste au début de janvier dernier. En 2015, la relation entre madame Piret et le directeur général de l’époque Pierre Gionet avait justement été l’un des arguments avancés par Lachute pour expliquer sa mise à pied.

«La distinction importante à faire ici est que le code de déontologie et d’éthique a été respecté de A à Z par madame Lachance et monsieur Gravel. Ils ont dénoncé la situation de façon officielle, par écrit. Ça s’est fait dans les règles de l’art, tient à préciser le maire. Le conseil n’accepte pas que la trésorière et le directeur général soient en lien, c’est ce qui a déclenché la négociation.»

Depuis février, madame Lachance est maintenant à l’emploi de Tricentris dont monsieur Péloquin est le président. Ce dernier insiste pour dire qu’il n’y a eu aucun favoritisme dans le fait que l’ex-trésorière de la ville se retrouve à cet endroit.

«Je n’ai aucun lien avec cette nomination. Je suis président d’un conseil d’administration de 28 membres et on a un comité qui s’occupe des embauches et ça ne passe par aucun élu de Tricentris, déclare-t-il. C’est une autre boîte complètement.»

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss