mardi, juin 22, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Voilà, c’est fait! Réflexions d’un (nouveau) vacciné

Voilà, c’est fait! Je suis probablement le premier à l’être parmi le personnel du Régional, question de séniorité je suppose. Mais je me console en me rappelant les sages paroles de mon ami Charles Aznavour, 93 ans, en réponse à  un journaliste qui lui faisait remarquer qu’ ‘à son âge…’, Charles lui répondit du tac au tac : ‘Je sais, j’ai 93 ans, mais ce n’est pas parce que je suis âgé que je suis vieux!’ Au fait Charles, de là-haut où tu es maintenant, merci d’avoir pris soin  de moi au cours de la dernière année, par ta musique, par ton humour, par ta sagesse.

Voilà, c’est fait! J’ai à peine senti la petite aiguille se faufiler dans mon bras : deux grosses secondes et c’était déjà fini. C’est fou : attendre ce moment si longtemps, si patiemment  et on n’a même pas le temps de réagir tellement c’est vite passé. En principe, la science affirme que je posséderai bientôt (2-3 semaines) une protection de base efficace jusqu’en juillet alors que je recevrai ma deuxième dose et c’est tout à fait parfait pour moi, parce que je crois à la science (il y a ZÉRO doute dans ma tête); quant aux effets secondaires possibles, les chances sont aussi possibles que je déboule l’escalier chez moi et me casse le cou, les chances sont aussi grandes que j’avale un raisin de travers et m’étouffe : les probabilités sont autour de .0000000001%;  I can live with that!

Voilà, c’est fait! Quant au processus pour en arriver à ces quelques secondes, je dois avouer que ce fut une expérience ‘intéressante’. Première étape : l’enregistrement en ligne s’est très bien déroulé, petite attente insignifiante pour les gens patients et interminable pour les impatients : chacun son seuil de patience je suppose. Deuxième étape : j’étais cédulé pour 10h42 au Centre sportif Robert Hartley de Hawkesbury; j’arrive sur place vers 10h00, le stationnement est déjà plein et il y a une foule d’environ 200 personnes déjà sur place, faisant la file à l’extérieur, tentant tant bien que mal de conserver une certaine distanciation; il semble qu’il y ait eu des pépins quelque part (crash informatique? sur-inscription? personnel insuffisant?) Je n’ai jamais appris la cause exacte et j’évite de prendre les rumeurs pour du tout-cuit, mais lors d’entreprises d’envergure du genre, ça arrive… Et la réaction de chacun dépend toujours de son seuil de tolérance comme j’ai dit tout à l’heure.

Voilà, c’est fait! Les moments à la fois les plus bizarres, les plus formidables, les plus dangereux, les plus enrichissants de la journée ont été les quelques deux heures d’attente sur les trottoirs du stationnement PARMI UNE FOULE DE 200+ PERSONNES, tentant toujours de conserver une distanciation respectable, ce que je m’efforce de faire! J’ai entrevu des gens que je n’avais pas vus depuis des lunes, j’ai scruté plusieurs demi-visages que je ne reconnais pas sous le masque, j’ai jasé de tout et de rien, de choses et d’autres avec des gens que je ne connaissais pas ou à peine, à distance… J’aurais pu jouer au journaliste, faire des entrevues impromptues, prendre quelques photos-souvenirs, mais j’ai résisté (et mon cellulaire était déchargé…). Le simple ‘feeling’ de me retrouver au cœur d’une foule m’a rendu ‘inconfortable’ au début, mais après une petite demi-heure de ‘réticence’, tout est retombé en place, j’ai pu relaxer et apprécier le moment. Et j’ai vu que les autres vivaient probablement le même ‘feeling’ aussi puisque le climat d’impatience s’est peu à peu transformé en accommodement raisonnable, puis en petit plaisir interdit, le tout dans les règles cependant, à part les écarts habituels des ‘écartés’ habituels… Bref, malgré tout, un beau moment! Mais je demeurais toujours sur mes gardes…

Voilà, c’est fait! Pour terminer, nos leaders politiques et de santé méritent amplement notre sympathie et notre empathie : d’une part, malheureusement, ils/elles ne reçoivent pas le crédit qui leur revient de devoir prendre des décisions qui impactent la vie, la santé et le bien-être de millions de gens, l’immense stress avec lequel ils doivent vivre, la culpabilité de la responsabilité de tant de décès, et qui, d’autre part, depuis les débuts de cette pandémie, sont critiqués à gauche et à droite et au centre, 24 heures par jour/7 jours par semaine/365 jours par année, ‘by everybody, anybody and nobody’. Vous vous rappelez peut-être la célèbre allocution de J. F. Kennedy? ‘Ask not what your country can do for you, ask what you can do for your country.’ Vaincre la Covid, C’EST une guerre!  Notre pays, notre province, notre communauté ont besoin que chacun de nous prenne ses responsabilités. Alors seulement, nous pourrons tous dire : Voilà, c’est fait!

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss