mercredi, mai 12, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Argenteuil frappée par la troisième vague

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com

La troisième vague de la pandémie de Covid-19 frappe durement Argenteuil ces derniers jours. Le Centre de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides admet garder un œil vigilant sur la situation dans la région alors que la clinique de dépistage lachutoise augmente ses heures d’ouverture. Parallèlement, de nouvelles cliniques de vaccination sans rendez-vous ont été prises d’assaut.

En date du 15 avril, on comptait 56 cas actifs dans la MRC d’Argenteuil, ce qui place la région au 4e rang des secteurs les plus touchés des Laurentides, à égalité avec Mirabel, alors qu’on était habitué de la voir dans les dernières places de ce classement. Un nouveau décès a été noté au cours de la dernière semaine, passant le total à 23 morts depuis le début de la pandémie.

Cette hausse des cas n’est pas unique à Argenteuil puisqu’elle est observée partout dans les Laurentides. Cependant, c’est l’importance de cette hausse dans la MRC qui est préoccupante.

«On note que depuis la mi-mars, il y a une remontée du nombre de cas et du nombre de variants, indique le docteur Éric Goyer, directeur de Santé publique des Laurentides. Les MRC les plus touchées sont celles du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal qui sont les plus peuplées. On a une petite préoccupation pour Argenteuil qui avait connu une baisse ces dernières semaines mais qui vient de repartir à la hausse.»

Le docteur Goyer ne pouvait pas expliquer la hausse observée dans la MRC spécifiquement; cependant, il indique que dans l’ensemble du territoire laurentien, la hausse pourrait s’expliquer par la diminution du respect des mesures sanitaires par les citoyens, surtout avec les membres de leur entourage.

«Dans nos enquêtes, la moitié des cas récents ont été contractés auprès d’amis ou de membres de la famille. Le groupe des 18-24 ans a le plus de difficulté à respecter la distanciation sociale, explique-t-il. Le respect des mesures est le facteur clé à contrôler le temps que l’on avance dans la vaccination.»

Parallèlement, le CISSS a augmenté les heures d’ouverture de la clinique de dépistage sans rendez-vous, située à la salle de la Légion royale canadienne de Lachute (634, rue Lafleur). Une cinquantaine de personnes pouvaient se faire dépister chaque semaine alors que la clinique n’était ouverte que deux demi-journées par semaine. Elle sera désormais ouverte les lundis et mardis, de 8h à 16h, et les mercredis, de 12h à 20h.

Plus de vaccination

Parlant de vaccination, celle-ci va bon train alors que les citoyens de 60 ans et plus peuvent désormais prendre leur rendez-vous pour recevoir leur première dose, que ce soit dans les cliniques de vaccination désignées ou chez certains pharmaciens. Le portail www.clicsante.ca permet de prendre rendez-vous dans l’un ou l’autre de ce type d’établissement.

Par ailleurs, les personnes de 55 à 79 ans peuvent aussi désormais se faire vacciner avec le vaccin AstraZeneca dans des cliniques sans rendez-vous. Par contre, ces cliniques ne sont actuellement pas permanentes: celles-ci semblent plutôt itinérantes pour l’instant, trois municipalités différentes, dont Lachute les 13 et 14 avril derniers, les ayant accueillies lors des six derniers jours. Les prochaines de ces cliniques sans rendez-vous auront lieu les 15 et 16 avril, au Quartier 50+ (425, boul. Jean-Baptiste-Rolland Est) à St-Jérôme ainsi qu’à l’Olympia de Deux-Montagnes (611, 20e avenue) et le 16 avril, au 820, boul. Curé-Labelle, à Blainville ainsi qu’au Centre sportif Damien Hétu de Ste-Agathe (40, rue Brissette). Celles-ci se tiendront de 8h à 20h, sauf celle de Ste-Agathe qui se terminera à 16h.

À noter également que les personnes de 55 ans et plus peuvent aussi prendre rendez-vous pour recevoir le vaccin AstraZeneca en pharmacie en allant sur le portail Clic Santé mentionné plus haut.

«On teste l’acceptabilité de la population à la vaccination sans rendez-vous avec le vaccin AstraZeneca, a affirmé le docteur Caroline Chantal, responsable de la campagne de vaccination dans les Laurentides, le 8 avril dernier. On attend les indications [du gouvernement] pour après le 13 avril pour la formule sans rendez-vous et pour voir si on peut le rendre disponible ailleurs sur le territoire.»

Le 8 avril dernier, les Laurentides ont franchi le cap des 100 000 doses de vaccin administrées. Un cinquième de la population laurentienne avait reçu une première dose à cette date, ce qui correspondait à la moyenne provinciale. Les pourcentages de gens vaccinés par groupe d’âge variaient de 40 % pour les 65 à 69 ans à plus de 87% pour les plus de 80 ans. Ces chiffres sont appelés à augmenter au cours des prochaines semaines avec l’augmention des tranches d’âge admissibles aux différents vaccins.

«On voit les bienfaits de la vaccination chez nos aînés, confirme Jean-Philippe Cotton, directeur-général adjoint du CISSS des Laurentides. Il n’y a presque plus d’éclosions dans les milieux de vie.»

En effet, aucune éclosion n’était en cours dans les Laurentides dans les milieux de vie pour aînés en date du 14 avril. À l’inverse, les écoles semblent passablement touchées par des éclosions. Uniquement dans Argenteuil, le Centre de formation professionnelle Performance Plus, le Centre de formation générale aux adultes Le Parallèle, la polyvalente Lavigne, la Laurentian Regional High School et les écoles St-Alexandre, St-Julien, Dansereau/St-Martin, St-Philippe, Laurentian Elementary et Bouchard apparaissent sur les listes gouvernementales des établissements ayant des cas parmi leur population.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss