dimanche, avril 18, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Nouvelles restrictions en place. Nombre de cas actifs en baisse dans Prescott-Russell

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com

Alors que la vaccination a débuté la semaine dernière dans la région du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), la population de Prescott-Russell doit composer avec de nouvelles mesures sanitaires plus strictes de la part du gouvernement provincial afin de limiter la propagation de la maladie. Cependant, la bonne nouvelle est que le nombre de cas actifs est en diminution dans les Comtés unis de Prescott-Russell.

En date du 19 janvier, on comptait 162 cas actifs dans les CUPR, soit 69 de moins depuis une semaine. Une cinquantaine de nouveaux cas ont été détectés au cours de cette même période, pour un total de 1064 depuis le début de la pandémie.

«Au niveau de la moyenne de sept jours, on voit que ça descend, c’est encourageant, note le docteur Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste du BSEO. Si on continue à suivre les directives d’hygiène au cours des prochains 28 jours, cette baisse pourra continuer. Je suis content de voir ça.»

Selon le docteur Roumeliotis, la majorité des cas détectés sur le territoire du BSEO proviennent de contacts rapprochés avec des personnes porteuses de la maladie. «Les cas sont acquis par contacts rapprochés et la majorité le sont à la maison. Mais cela a commencé à l’extérieur: les gens l’attrapent au travail, en rencontrant d’autres personnes ou dans des commerces sans prendre de précautions et là, ils ramènent ça à la maison, explique-t-il. Si on vit avec cinq autres personnes chez soi, ça donne cinq cas de plus. Il faut faire attention!»

Nouvelles restrictions

Or, le gouvernement de Rob Ford a annoncé la mise en place de nouvelles mesures plus strictes afin d’enrayer la propagation de la Covid-19 dans la province. Depuis le 13 janvier, les rassemblements publics organisés à l’extérieur et les réunions sociales sont limités à cinq personnes, les personnes doivent porter un masque ou un couvre-visage dans les commerces ou organismes qui sont ouverts et le port du masque à l’extérieur est maintenant recommandé lorsque vous ne pouvez pas maintenir l’écart sanitaire de deux mètres.

De plus, tous les magasins de détail non essentiels, y compris les quincailleries, les détaillants d’alcool et ceux qui proposent la collecte ou la livraison en bordure de trottoir doivent ouvrir au plus tôt à 7h et fermer au plus tard à 20h. Les heures d’ouverture limitées ne s’appliquent pas aux épiceries qui vendent principalement des aliments, aux pharmacies, aux stations-service, aux dépanneurs, et aux restaurants offrant des mets à emporter et un service de livraison.

Finalement, les chantiers de construction non essentiels sont encore plus limités, sauf l’arpentage.

«Toute personne qui ne respecte pas la loi est passible d’une amende de 750 $ et/ou d’une amende de 1000 $ si elle empêche les autres (y compris des individus, des employés et d’autres travailleurs) à se conformer à un décret, souligne la Police provinciale de l’Ontario (PPO) par voie de communiqué. L’amende maximale pour les individus peut atteindre 100 000 $ et 10 millions de dollars pour les sociétés. Le non-respect des règles peut entraîner des poursuites ou l’emprisonnement.»

Cependant, la police provinciale indique qu’en l’absence de plainte ou d’une autre raison valable, les agents n’arrêteront pas arbitrairement un individu ou un véhicule et n’entreront pas dans une demeure dans le seul but de se rendre compte si le décret est respecté. De plus, les citoyens n’ont pas à présenter une preuve pour justifier leur présence hors de leur foyer.

«Il y a une confusion chez les gens à savoir qu’est-ce qui est essentiel et qu’est-ce qui ne l’est pas. Il faut utiliser son bon sens: si vous devez vous poser la question à savoir si c’est essentiel, c’est probablement que ce ne l’est pas», illustre le docteur Roumeliotis.

En attendant, la vaccination a débuté dans les résidences pour aînés du BSEO. La Résidence de soins de longue durée Champlain de L’Orignal a été parmi les premières à voir ses résidents recevoir une première dose du vaccin. Les autres résidences devraient suivre au cours des prochaines semaines. Le docteur Roumeliotis a indiqué que le BSEO attendra au moins 21 jours avant de donner la seconde dose et que, malgré une diminution de nombre de vaccins de Pfizer qui seront livrés au cours des prochains jours, il avait confiance que cette partie de la campagne de vaccination soit terminée au début de février comme prévu.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss