vendredi, octobre 22, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Les camps de jour ouvriront le 22 juin

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com
Bonne nouvelle pour les jeunes et leurs parents: Québec a autorisé l’ouverture des camps de jour le 22 juin prochain partout dans la province. Dans Argenteuil, les municipalités étaient déjà au travail depuis quelque temps pour trouver de quelle façon ils allaient pouvoir tenir leur camp tout en respectant les directives de distanciation sociale.

«Pour l’instant, on va de l’avant avec les camps de jour, confirme le maire de Lachute, Carl Péloquin. Ça fait un mois que le ministère des Affaires municipales nous avait dit de nous préparer et qu’on allait recevoir les consignes. Il a fallu entre-temps que l’on appelle notre monde pour les garder informés.»

Malheureusement, en raison de l’incertitude qui règnait durant le confinement, plusieurs étudiants qui avaient agi comme moniteurs lors des étés précédents ont dû renoncer à reprendre leur poste.

«On a perdu des étudiants qui se sont trouvés un autre emploi parce que ça traînait un peu trop pour savoir s’il y allait avoir des camps, confirme le maire. Il y a aussi des difficultés de recrutement en lien avec la Prestation canadienne d’urgence car c’est un incitatif à ne pas aller travailler.»

Or, à la difficulté à recruter des moniteurs s’ajoute le fait que les municipalités devront faire des groupes plus petits pour respecter la distanciation sociale. Ainsi, des municipalités pourraient avoir besoin de plus de moniteurs que lors des années précédentes. Dans le cas de Lachute, chaque groupe devrait compter sept enfants, soit environ la moitié que lors des autres étés.

Monsieur Péloquin a indiqué que la ville a tenu une campagne de pré-inscription pour lui donner une idée du nombre de jeunes qui pourraient participer au camp cet été. «Si on fait un parallèle avec les jeunes du coin qui sont retournés dans les écoles primaires le 11 mai, c’est environ 30 à 35% qui étaient de retour. On peut supposer que ce sera semblable pour les camps de jour mais ce n’est pas sûr, dit-il. On veut savoir si les parents vont envoyer quand même leur jeune au camp de jour et s’ils vont venir en grand nombre. On veut savoir sur quel pied danser.»

Nouveaux locaux

Du côté de Brownsburg-Chatham, on indique que le recrutement des moniteurs va bien. Cependant, une problématique qui devra être réglée par la municipalité sera l’accès à des locaux supplémentaires pour respecter les consignes gouvernementales concernant la distanciation sociale.

«En raison de cela, il faut que l’on ait des espaces plus vastes, confirme le directeur général de Brownsburg-Chatham, Hervé Rivet. Ça va aussi engendrer des coûts supplémentaires, notamment pour les équipements de désinfection et en terme de main-d’œuvre. Ça va augmenter les coûts du camp de jour de 33 à 50% pour cette année. Mais contrairement à d’autres municipalités, on considère le camp comme un service essentiel et Brownsburg-Chatham se distingue par la qualité de ce service.»

Normalement, le camp de jour de Brownsburg-Chatham a son quartier général à la salle Louis-Renaud dans le secteur St-Philippe. Ce sera encore le cas cette année; cependant, le sous-sol de l’église St-Philippe sera aussi utilisé afin de répondre aux exigences de distanciation sociale. Afin de pouvoir accueillir au moins 75 enfants au camp comme lors des années précédentes, la municipalité est à la recherche d’un autre local supplémentaire.

«Si on ne trouve pas un autre local, il se pourrait que l’on ne puisse pas accueillir autant de jeunes que les autres années. On en aurait alors entre 50 et 55. Mais on est optimiste que l’on va trouver», conclut-il.

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss