dimanche, avril 18, 2021
LACHUTE Météo
HAWKESBURY Météo

31 143 copies chaque semaine

Derniers articles

Une Maison des aînés pour Lachute?

Francis Legault
Courriel/Email: leregional@gmail.com

Des projets qui devront encore attendre

La session parlementaire provinciale a été suspendue le 12 juin dernier sans qu’il y ait eu d’entente sur le Projet de loi 61 (PL-61) qui vise à accélérer la reprise économique du Québec après le confinement lié au coronavirus. Parmi les 202 projets d’infrastructures proposés dans ce projet de loi, deux concernent directement Argenteuil: l’amélioration de la 50 entre l’Outaouais et Mirabel et la construction du nouveau Centre de soins de longue durée d’Argenteuil (CHSLD) qui, selon la députée d’Argenteuil Agnès Grondin, serait maintenant un projet de Maison des aînés.

Jointe lundi à son bureau de circonscription lachutois, la députée Agnès Grondin admettait être déçue que l’adoption du PL-61 a été repoussée à septembre prochain.

«Je suis déçue pour une raison: on a des projets qui sont, à mon avis, essentiels mais qui sont là depuis trop longtemps. On n’a qu’à penser à notre CHSLD dont la première annonce de reconstruction remonte à 2008, déplore la députée d’Argenteuil. Ce projet de loi a pour objectif d’accélérer la mise en œuvre de certains projets [mais en raison du report], on perd une saison de construction. À l’automne, on va trouver une façon de rendre ça plus socialement acceptable.»

Si les partis d’opposition ont dénoncé certains aspects du projet de loi, ils n’étaient pas les seuls puisque diverses organisations ont aussi déclaré avoir des réserves sur quelques éléments du PL-61. Malgré certains amendements proposés, aucune entente entre les partis n’est intervenue.

«Il y a surtout trois éléments qui causent problème: l’article 50 sur l’octroi des contrats publics, la déclaration de l’état d’urgence sanitaire et le resserrement des contrôles pour protéger l’environnement, résume-t-elle. Il y a d’autres éléments qui vont peut-être venir cet été pour bonifier le PL-61. L’idée est de dire que l’on accélère les projets: ce n’est pas normal que ça prenne quatre à sept ans pour faire des choses! Il y a une réflexion à faire et c’était l’objectif de PL-61.»

Une Maison des aînés à Lachute?

Annoncé trois fois en 12 ans, la construction d’un nouveau CHSLD pour remplacer les unités du Pavillon et de la Fontaine à l’hôpital de Lachute figure parmi les 202 projets d’infrastructures du PL-61. Or, Agnès Grondin indique que, contrairement à ce qui est écrit dans le document officiel, le projet n’en sera pas un de CHSLD conventionnel mais plutôt d’une Maison des aînés, un concept présenté par le gouvernement Legault en 2019.

«Je suis vraiment contente parce qu’au départ, le CISSS des Laurentides avait déposé un projet de rénovation du CHSLD actuel, raconte-t-elle. La ministre des Aînés, Marguerite Blais, était venue à Lachute lors de l’épisode des punaises de lit et cela a fait changer le projet. La Maison des aînés a plus d’espace et où on retrouve une philosophie de milieu de vie de qualité tant pour les résidents que les professionnels». Le cabinet de la ministre aurait d’ailleurs confirmé ce changement de concept.

Une Maison des aînés est constituée d’unités de douze chambres individuelles, chacune étant climatisée. Chaque unité aura une aire commune, comprenant un salon et une cuisinette, pour les douze résidents qui y habiteront. Dans le cas d’Argenteuil, on parle de onze unités de douze chambres, pour un total de 132 places.

Selon Agnès Grondin, ce projet ira de l’avant éventuellement. «L’argent est là. Ce qui reste à définir est l’endroit où on va la mettre, indique la députée. Il y a plusieurs terrains sur la table; reste à voir lequel sera le meilleur pour construire cette Maison des aînés.»

Et la 50?

Un second projet touchant Argenteuil dans le PL-61 porte le titre d’«Amélioration de l’autoroute 50 entre L’Ange-Gardien et Mirabel». Ceux qui croient que cela concerne l’ajout des deux voies manquantes à l’autoroute n’ont que partiellement raison.

«Ce n’est pas encore clair… Ça reste à être précisé, avoue madame Grondin. Il y a une notion de sécurisation: c’est peut-être une étape temporaire pour sécuriser certains tronçons en attendant que le gros projet de doublement des voies se fasse. On tente d’obtenir l’information auprès du cabinet car c’est la direction régionale des Transports de Montréal qui s’occupe de ce projet.»

La députée estime que des précisions seront sans doute apportées à ce projet en particulier cet été.

Siéger pendant la pandémie

Bien que la session parlementaire soit terminée, la députée d’Argenteuil devait encore se rendre à Québec au cours de la semaine pour siéger à la Commission des transports et de l’environnement, dont elle est la vice-présidente, pour parler de la réforme du Fonds vert. L’ambiance de travail a été plutôt différente ces derniers mois en raison des mesures d’hygiène liées à la pandémie.

«Ça se passe quand même bien, raconte-t-elle. On a modifié le nombre de députés qui siègent au Salon bleu et en commission parlementaire, on a aussi réduit le nombre de membres pour avoir plus d’espace. Il fallait s’ajuster.»

Port du masque, désinfection régulière des lieux et réduction du nombre de documents physiques qui passent de main en main ont été d’autres mesures mises en place pour éviter que la COVID-19 n’affecte les élus.

«Ce qui m’a rendue le plus heureuse, c’est que l’on s’en va vers le sans papier. S’il y a une place où on utilisait énormément de papier au Parlement, c’était en commission parlementaire et là, il n’y en a plus! Il y a une adaptation à faire mais moi, j’en suis heureuse!»

Latest Posts

Articles les plus consultés

Don't Miss